Stage

Du 18 avril au 27 mai 2011, je suivrai mon cours intégrateur en milieu professionnel au Fashion Museum de Bath. Ville de 84 000 habitants et désignée patrimoine mondial de l’UNESCO, l’endroit m’inspire beaucoup depuis mes premiers contacts avec l’institution.

 

Vue aérienne du Royal Crescent, Bath

J’ai toujours su que je voulais faire mon stage à l’étranger et ce, dès le début de ma formation. Mes démarches ont débuté à la fin de l’été dernier après qu’une collègue au MCTQ m’ait parlé de ce musée (je lui dois d’ailleurs une fière chandelle!). J’avais envoyé des demandes un peu partout au Royaume-Uni, ciblant surtout les collections de costumes et de textiles.

Pourquoi ce pays? Je sens qu’il a quelque chose pour moi là-bas, je crois avoir été British dans une autre vie! D’autant plus que mes amis me surnomment Brit depuis une décennie (et ce surnom de fait aucunement référence au pays). Je vous le dis, c’est un signe!

Le Fashion Museum a été le premier à me contacter et rapidement. Nos échanges ont été par la suite des plus amicaux et sans prétention. Le personnel a été très coopératif quand est venu le temps de faire mes demandes de subventions et a assuré sur toute la ligne.

Mes préparatifs étaient déjà entamés avant même d’être acceptée au musée, j’étais en mode économie depuis un bon moment. Surtout que je voulais voyager par la suite, j’ai mis les bouchées doubles et je suis allée chercher du soutien financier auprès de ces organismes:

Clin d'oeil à ce que je pourrais avoir sous la main, j'aime bien le concept de «bicycle dress»

Mon mandat au Fashion Museum touche principalement la documentation de la collection. J’en suis ravie car j’apprendrai un nouveau système de base de données en plus de me construire un vocabulaire en anglais en lien avec le textile. Comme toute vraie fille qui se respecte, mes tâches relatives à ce stage font rêver:

  • Numérisation de photographies du 19e et 20e siècle
  • Création d’un inventaire des emplacements de la collection de chaussures et de robes du 20e siècle
  • Catalogage de la collection de magazines du 20e siècle
  • Constat d’état (de conservation) sur des robes du 18e, 19e et 20e siècle

Juste en écrivant ces quelques points, j’en bave. Imaginez Homer Simpsons devant une boîte de donuts, le sentiment est pareil!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s