Va-et-vient

En voyant la date de mon dernier article, je suis devenue rouge de honte. Je ne suis pas trop fière de ne pas avoir été assidue à la tâche comme j’aspirais le faire. C’est bien dommage aussi car je voulais partager ce dont j’avais été témoin lors des derniers mois, mais ce n’est malheureusement plus d’actualité. Si vous le voulez bien, repartons à zéro, ou plutôt revenons sur mon été parisien.

Étant déjà en Europe pour mon stage depuis le mois d’avril, l’envie d’y rester et de tenter de percer dans le monde de la muséologie était bien ancrée. Ma superviseure de stage à Montréal m’envoyait à l’occasion des offres intéressantes dans mon domaine. C’est alors que j’ai envoyé ma candidature pour travailler sur un chantier des collections, à Paris.

Ce chantier consistait à déménager la collection entière de l’ancien Musée des Arts et Traditions Populaires situé dans le Bois de Boulogne. Un immense projet où un million d’objets sont en cours de traitement pour l’ouverture du Musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée à Marseille, ville élue Capitale Européenne Culturelle pour 2013, et qui accueillera la collection parisienne. Les objets passaient par différents pôles de traitement dont je vous expliquerai le processus dans un prochain article (je vous le jure!). Je suis quand même fière d’avoir pu participer au projet, qui est loin d’être terminé…

Les accords entre le Québec et la France nous permettent de faire des stages professionnels (comme je l’ai fait) sans l’obtention d’un visa, qu’ils soient rémunérés ou non, à condition qu’ils ne durent pas plus de 3 mois. Par contre, être engagé sous ce statut garanti un salaire de stagiaire, soit le tiers du salaire minimum en France (SMIC). Pour l’expérience que cela procure, c’est un investissement en soi. La seule condition à mon embauche reposait sur l’obtention d’une assurance responsabilité civile. Pour 60 euros/an, la compagnie Assurance Mutuelle MMA m’a couvert au cas où, par exemple, je brisais un objet de collection. Nous ne sommes jamais trop prudents…

Voilà, j’espère être repartie sur de bonnes bases et que je vais continuer à piquer votre curiosité. Il y a du changement en cours et sans tomber dans les clichés, je tourne une nouvelle page.

Au plaisir!

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Stage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s